Back

Contrairement aux formes traditionnelles d'autres systèmes ou styles de Kung Fu, les mouvements et les techniques exécutés dans les formes de Wing Tsun ne sont pas des suites de techniques préarrangées et interagissant entre elles et contre des adversaires imaginaires.

Malheureusement souvent oubliés dans les écoles, chaque technique ou série de toutes les formes s'accompagnent de :

  1. Théories/Concepts derrière la technique/série
  2. Des exemples d'application : Il faut garder à l'esprit que les techniques des formes sont multifonctionnelles et plus ou moins polymorphes pour certaines dans leurs applications c'est - en autres - pour cela qu'il est important de se concentrer sur le geste technique plutôt qu'à une application précise).
  3. Les idées ou règles du mouvement réalisé.

Siu Nim Tau (« la petite idée »)

Les techniques de bras les plus élémentaires sont pratiquées isolément pour eux-mêmes ou dans des combinaisons simples. Les techniques de jambes se passent ici sous la forme d'une position stable. Un aspect important de cette forme est l’attitude et le rapport entre la tension et la détente, les mouvements des bras d’un point à l’autre et qui naissent de ce qu’on appelle la « force intérieure » sur l’axe vertical du mouvement.

L'essentiel du système d'exploitation est expliqué dans cette forme.

Chum Kiu (« Recherche de bras » / « Construire un pont »)

Extension du Siu Lim Tau, les techniques de Siu Lim Tau sont combinées en particulier l’interaction entre les deux bras, des techniques de jeu de jambes et des mouvements du corps. La « force intérieure » sur l’axe horizontal du mouvement est insérée et il est appris à élargir sa distance de combat et à jeter de « longs » ponts avec l’adversaire. (Kuo Sao).

Il est également introduit trois types de coup de pied qui vont nous suivront avec leurs variantes tout au long de notre progression dans le système.

Siu Lim Tau et Chum Kiu représentent ensemble le système d'exploitation du système et est étudiée jusqu'au 1er degré de technicien (même si cela n'est pas aisé de comparer, ce grade pourrait correspondre avec à peu près la ceinture noire 1er DAN dans d'autres arts martiaux)/

Mok Jan Chong / Mok Jan Jong /Wooden Dummy (« mannequin de bois »)

Il peut servir de remplaçant pour un partenaire d’entraînement et pour un entraînement axé sur l’intensité, mais sa principale utilité sont la correction et l'optimisation des techniques. Les mouvements sont ici étudiés et les erreurs éliminées, on enseigne comment travailler avec la force de l’adversaire (utilisez la force de l’adversaire contre lui), comment isoler l’adversaire sur le flanc, les angles, etc. Bien qu'un effet secondaire, la pratique régulière du mannequin de bois permet un certain renforcement des mains, des avant-bras et des tibias. D’autres techniques de coups de pied, de bras et d'anti-grappling sont également ajoutées.

Tripodal dummy (forme de coups de pied)

d’autres techniques de pas sont ajoutées aux coups de pied de la Mok Jan Chong et du Chum Kiu, et  de Siu Lim Tao.

Bju Tse / Biu Tze (« doigts perçants »)

Parfois appelé forme d’urgence dans laquelle les techniques sont apprises pour revenir de positions de combat compromises du système d'exploitation à des positions de combat plus optimales, des techniques d'attaque plus "impactantes" sont également enseignées. Dans cette forme, le pratiquant apprend à utiliser ses articulations et tendons comme un fouet et la force d’attaque élastique du corps est entraînée au maximum.

Bruce Lee a dit quand on lui a parlé de la Biu Tze: « One shot, one kill ». Cela montre la dangerosité de la connaissance de cette forme.

Un vieux dicton chinois dit que les Biu Tse ne doit pas quitter la porte de la maison : en d’autres termes, seuls les élèves qui se sont avérés assez sages et avancés peuvent apprendre cette forme sans armes du Wing Tsun. Dans certaines familles de Wing Chun, le « Iron Shirt » est également entraîné en parallèle "le durcissement de son propre corps" (perso., je suis trop douillet pour cela).

Luk Dim Bun Guan / Luk Dim Ban Kwun (« Langstock »)

Le but ici est d’utiliser ceci comme source d’énergie et de rendre ainsi les coups de poing vraiment destructeurs. Et d’autre part, le bâton long améliore encore la structure de combat sans armes du pratiquant, il apprend à mieux comprendre les lignes, son travail de pas s’élargit et devient plus flexible et il entraîne la perception optique. À la fin de ses études, le pratiquant a développé la capacité de se battre visuellement sur une longue distance, trop sans armes.

Pa Cham Dao / Bart Cham Dao (« double épée de courte distance », « double couteau » ou « couteau papillon » )

D’autres techniques d’étape sont insérées dans le sans-armes et le pratiquant maximise encore une fois nettement la puissance de ses techniques de bras. (Les techniques Biu Tze sont encore améliorées par la forme à double couteau). Aujourd’hui encore, les véritables techniques du double couteau sont une connaissance secrète, même dans les cercles des pratiquants.